#TheMakerMovement

April 21st, 2017
#TheMakerMovement

The Maker Movement, mouvement où des millions d’artisans dans le monde entier courent énormément de risques pour démarrer leur propre entreprise, consacrée à la production et à la vente de produits fabriquée maison. Au cours des dernières années, ce mouvement a pris de l’ampleur avec une augmentation croissante du nombre de fabricants utilisant l’attitude fait-maison.
Une tendance qui, ces dernières années a une augmentation croissante du nombre de fabricants employant le bricolage attitude.

Au jour d’aujourd’hui, il nous est possible, en tant qu’industrie, de créer et vendre des produits sans passer par la case concession de licence d’un produit.
Dans un monde où tout un chacun est un entrepreneur, il est difficile d’inciter autrui à financer votre projet. L’argent est destiné à ceux qui savent attirer l’attention. Cependant, l’Association Américaine pour l’Avancement de la Science a déclaré que “les imprimantes 3-D sont devenues moins chères et plus capables […] qu’elles ouvrent une nouvelle ère pour les objets “fait maison”.

 

Mais qu’est-ce que cela signifie pour les artisans d’aujourd’hui ?

 

Voici un exemple pour l’expliquer :

Imaginons qu’un artisan souhaite faire 100 prototypes de souris pour ordinateur. En théorie, une souris d’ordinateur pourrait être auto-fabriquée par moulage par injection (mise en forme du plastique en injectant du matériau chauffé dans un moule) ou par impression 3-D (processus de fabrication d’un objet physique à partir d’un modèle numérique tridimensionnel). Habituellement, le moulage par injection est utilisé pour produire des pièces fiables en grand volume. Malheureusement, les outils doivent être effectués avant le début du processus de fabrication. Il en résulte un coût de démarrage très élevé qui, pour une souris d’ordinateur, pourrait coûter plus de 25.000€.
Mais l’artisan ne voulant que 100 prototypes, l’impression en 3-D serait une alternative moins coûteuse puisqu’elle nécessiterait un coût de démarrage plus faible (environ un dixième du coût) pour fabriquer 100 prototypes.
Le tableau ci-dessous illustre que le moulage par injection serait plus rentable à long terme, mais pour les 100 prototypes initiaux, l’impression en 3-D serait plus rentable pour un artisan (avec peu d’expérience) cherchant à lancer leur nouveau produit sur le marché.

 

Le coût unitaire variera en fonction de la quantité et de la complexité de la conception. Les composants peuvent être optimisés pour répondre à des processus et des quantités spécifiques.

Dans l’ensemble, ce changement croissant continuera d’affecter l’économie et aura probablement de grandes répercussions sur les grands détaillants, car la fabrication va devenir de plus en plus décentralisée et les consommateurs vont avoir plus de choix que jamais.

Même si le mouvement des fabricants vient juste de commencer, Innovate se demande où ce mouvement créatif nous mènera ensuite ?
Si vous avez une nouvelle idée de produit, Innovate peut vous aider – soumettez simplement votre idée via notre formulaire de soumission en ligne.