Une invention peut en cacher une autre ou la Destruction Créatrice

March 21st, 2016
Une invention peut en cacher une autre ou la Destruction Créatrice

“La destruction Créatrice” est un concept économique qui date du début des années 40 et est associé à l’économiste Joseph Schumpeter (183-1950), qui s’inspira beaucoup des œuvres de Karl Marx (1818-1883) pour la compréhension de ce concept.

La destruction créatrice, en simplifier, est l’idée que les nouvelles inventions engendrent la destruction des inventions existantes tout en créant de nouveaux paramètres, en ouvrant de nouvelles opportunités et en fermant d’autres.

Plus en détails, Schumpeter distingue 5 genres de nouvelles inventions: la fabrication de biens nouveaux, les nouvelles méthodes de production, l’ouverture de nouveaux débouchés, l’utilisation de nouvelles matières premières et une nouvelle organisation du travail.

De ses différents types d’inventions, débouchent notamment de nouveaux marchés, des nouvelles sources de travail, des nouvelles formes d’organisation et de direction, de nouvelles méthodes publicitaires, des changements de lois et de prévention des fraudes

Ainsi, une entreprise, qui aurait même eu l’hégémonie d’un produit, peut se retrouver obsolète en peu de temps. Par exemple, Polaroid pour la photographie instantanée et Xerox pour la photocopie, a vu un déclin rapide et certain, de leurs chiffres d’affaires dues a la concurrence capable d’inventer de nouveaux produits plus sophistiqués dans ces domaines et/ou tout en réduisant leur cout de production.

Concept économique très puissant, la Destruction créatrice décrit bien les effets de la concurrence, des changements en tous genres (politiques, légaux, économiques, technologiques) et de leurs effets sur une entreprise et sa réussite ou sa démise.

Ce concept peut s’appliquer aussi à l’emploi, puisque l’industrialisation et les nouvelles techniques, réduit le besoin de la force de travail. Ainsi, l’individu se doit d’être adaptable avec un nombre d’emplois décroissant pour une même tache.

Cependant, la destruction créatrice n’est pas uniquement symbole de décroissance ou de démise. Par exemple, certaines créations, telles le vélo, la moto, n’ont pas pour autant rendu obsolète l’automobile. D’autres, tels les avions de ligne très gros porteurs comme l’Airbus 380, créent de nouveaux investissements et de nouvelles infrastructures pour les accueillir. Cette liste est loin d’être exhaustive, et notre prochain article se penchera sur les effets positifs de la destruction créative.

Alors à vos cerveaux, créez, et brevetez!